• Téléphone : 09 73 15 00 11 Lun. au sam. : 08h00 - 20h00 Ferme bientôt
Langues :
  
    
SP-Batiment : Construire l'avenir en restaurant le passé

Top story de la semaine : Une couverture de toit plat à Mainvilliers

Récemment, nous avons été contacté par un client qui a réalisé une extension de sa maison avec un toit plat. La seule problématique c'est qu'il ne nous a contacté qu'après avoir éffectué les travaux par un autre artisan. Attention, je ne dis pas que tous les artisans sont incompétents, loin de là, mais lorsqu'il s'agit de mener un projet de gros oeuvre, on se doit d'avoir une science exacte en matières de normes. Bien qu'il en soit de même pour tous les corps de métier, on pardonnera bien plus facilement un joint de silicone mal fait autour d'un évier, qu'une toiture qui fuit. Voici donc notre Top story de la semaine. 

L'histoire se situe a Mainvilliers, nous avons récemment été contacté par une personne qui a fait faire sa couverture par un artisan local. Dans un premier parapraphe nous allons voir ce qui définit un toit plat. Dans un second paragraphe, nous verrons quelles sont les problématiques rencontrées et enfin pour terminer, nous verrons les solutions que nous pourrons apporter. 

Qu'est-ce qui définit un toit plat ?

Un toit plat est un élément architectural relatif à la couverture d'un bâtiment qui se caractérise par une faible pente. On parle alors généralement d'un toit plat, ou d'un toit terrasse.  La couverture est un élément sensible qui nécessite une maitrise d'oeuvre absolue. 

Lorsque l'on parle d'une faible pente, on parle généralement d'une pente allant de 1,5 à 2,0%. On ne peut en effet pas conserver un toit avec une absence de pente, ce qui risquerait d'endommager la structure en cas de chute de neige, ou de fortes pluies qui risque de stagner. On admet alors cette pente minimale afin de favoriser l'écoulement des eaux. 

On choisira alors les élements de couverture en fonction des pentes disponibles. Si l'ont sait en amont que la pente sera de 1,5 à 2,0% alors on utilisera des éléments de couvertures adaptés à ce type de pente. En effet tous les éléments de couvertures ne sont pas adaptés pour une pose sur un toit plat. 

Mais alors quelle est la problématique ? 

Après avoir défini en amont les caractéristiques d'un toit plat, je pense que vous n'aurez aucun mal à deviner de quoi il s'agit. Si l'on considère un toit plat avec une quasi absence de pente et que l'on y ajoute en plus 3 vélux, alors la catastrophe est inévitable. 

C'est sur cette petite maison située dans la commune de Mainvilliers en Eure-et-Loir, que nous avons été amenés à constater toutes ces malfaçons. 

Lors des premières intempéries qui sont survenues récemment, notre client s'est apperçu de nombreuses infiltrations d'eau, notamment au niveau des Vélux. Les malfaçons réalisées sur le toit ont donnée par la suite de nombreuses infiltrations d'eau au niveau des Vélux, voici quelques photos pour illustrer les problèmes rencontrées.

Que peut-on dire de ces photos ? En réalité il y a plusieurs qui ne vont pas. Je n'ai aucun doute sur le fait que l'artisan qui est intervenu manquait de connaissance sur ce qu'il a entrepris. Cela s'est d'ailleurs confirmé par le client qui m'a indiqué que c'était l'un de ses amis (mécanicien agricole de formation) qui s'était lancé comme auto-entrepreneur. 

La première chose que l'ont peut voir est que les tuiles utilisées sont des tuiles grand moule à pureau plat | HP 13 Huguenot. Un simple coup d'oeil sur la documentation du fournisseur permet de constater que ces tuiles sont utilisables avec une pente comprise entre 40% et 70% avec un écran sous-toiture

La deuxième chose qui m'a directement alerté est la présente de vélux. Il est impossible de poser un vélux dans ces conditions sur un toit plat. La documentation du fabriquant impose une pente minimale de 15% sur un toit afin de poser un vélux.


Comme on peut le constater sur cette photo, toute la périphérie autour des Velux est gorgée d'eau. Ce qui laisse supposer que toute la laine de roche de l'isolation du plafond est contaminée par l'eau. Cet enchainement en cascade implique une réfection totale de l'extérieur, mais aussi une reprise de l'isolation et du doublage intérieur, ainsi que la peinture.

Infiltration d'eau dans les velux

Quelles solutions aurait-il fallu adopter ?

En fonction de la couverture choisie, il aurait fallu dans un premier temps se renseigner en amont auprès du fabriquant sur les différentes pentes à adopter par rapport au matériaux choisi. Force est de constater que cet artisan ne l'a pas fait. 

Les solutions envisagées sont triples. Dans un premier temps en ce qui concerne le toit, il aurait été possible de faire un toit avec une pente plus importante. Dans le cas ou il est impossible de faire une pente suffisante, nous vous recommandons de faire une couverture à joint debout. Cette couverture assurera une étanchéité parfaite malgré la faible pente. Voici comment cela se présente :

Toiture à joint debout
La seconde problématique que nous avons dans cette toiture en dehors de la faible pente est le choix relatif aux Vélux. Comme expliqué en amont, le Vélux nécessite une pente minimale de 15°. Bien entendu comme on le sait il est impossible de mettre un Vélux si l'on a pas cette pente minimale de 15°. C'est ce qui explique que dans le cas de notre client les infiltrations d'eau sont abondantes. 
 
Il est possible de poser un Vélux ou une fenêtre sur un toit plat en utilisant des constières. La costière est un élément de couverture qui vise a donner du relier (et par extension la pente nécessaire) à un toit qui n'en n'a pas. Cette pose permettra de courcircuiter l'absence de pente tout en s'assurant que le Vélux aura une étanchéité parfaite. Voici comment cela se présente :
costière de fenêtre de toit

Quelle leçons pouvons-nous en retenir ?

Le métier de couvreur ne s'improvise pas. Les règles sont très strictes afin d'éviter que ce genre de choses n'arrivent. Dans la réalité il vaut mieux éviter de mélanger l'amitié et les relations professionnelles, c'est ce qu'aura  appris notre client à ses dépends. Outre l'aspect humain de cette histoire l'aspect technique à retenir demeure pas moins important. 

Quoi qu'il en soit il est important de retenir les choses suivantes, car sur un toit plat soit on adopte une couverture à joint debout, soit l'on s'assure que le matériaux de couverture choisi dispose de la pente suffisante, ce qui implique de modifier ou de construire la charpente en conséquences. 

En ce qui concerne les Vélux et autres fenêtres de toit, le choix des costières permet à moindre coût de poser des menuiseries extérieures sur un toit plat. Outre l'aspect technique de cette histoire, n'en demeure pas moins l'aspect financier. Puisque les réparations de cet ouvrage est estimé à 14500 € HT pour une couverture de 50m² environs. 

Commentaires

Nos dernières réalisations



Contactez-nous par mail à contact @ sp-batiment.com ou appelez-nous au 09 73 15 00 11

Nos conseillers sont formés pour répondre au mieux à vos attentes. Demandez votre devis gratuit aujourd'hui