Bannière page d'accueil

Navigation

Mise aux normes électriques, qu'autorise la réglementation ?

Normes électriques en rénovation : Qu'autorise la règlementation ?

Normes électriques en rénovation : Qu'autorise la règlementation ?

Normes électriques en rénovation : Qu'autorise la règlementation ?

Maison ancienne rime très souvent avec travaux. C'est sûrement l'une des raisons pour lesquelles vous consultez actuellement notre site web, car vous avez des travaux à effectuer dans une maison ancienne, ou alors vous souhaitez tout simplement avoir plus d'information sur la réalisation de travaux dans les maisons anciennes. Que vous soyez de Chartres, l'Eure-et-Loir, département dans lequel nous exerçons, tous les points que nous allons évoqués dans cet article sont valables dans toute la France métropolitaine, et s'applique particulièrement aux maisons anciennes.

Comment est définie une maison ancienne ? Les maisons sont classées depuis 1974 sous le couvert de diverses réglementations techniques. C'est depuis le choc pétrolier de 1974, que l'on a commencé à instaurer des normes de constructions. Depuis ces années, les normes de constructions ont évoluées 7 fois, au cours de ces réglementation. Toutefois les normes des années 80 sont déjà désuètes, on peut donc considérer une maison récente en terme d'âge (par exemple année 90), mais désuète sur le terme de la réglementation technique.

Incendie domestique dans une maison ancienne suite à une surtension

Les installations électriques anciennes

L'un des enjeu majeur lors de la rénovation d'une maison ancienne est la réfection du volet électrique. Les lignes électriques anciennes sont faites dans un matériaux de construction datant d'un autre temps. Bien souvent la section des câbles est inadapté et ils finissent à terme par se désagréger. D'ailleurs les installations électriques anciennes sont bien souvent la cause d'incendie numéro 1 dans les maisons anciennes. Ça n'est pas rare de lire ces événements qui finissent de façon tragique parfois dans les lignes des faits divers de gazettes locales.

Généralement on constate 3 problématiques majeures qui reviennent de façon récurrentes dans les maisons anciennes. L'une des premières choses que l'on constate en ouvrant le tableau électrique est la désuétude des protections électriques. Ces vieux fusibles d'un autre âge qui ne sont plus adaptés aux appareillages électriques modernes. En effet, les disjoncteurs électriques de la norme NFC-15 admettent une sensibilité aux courants plus faibles. Les anciens fusibles réagissaient un peu comme des interrupteurs avec tout ou rien.

Planification de travaux électriques

L'une des deuxièmes problématiques à laquelle on est confronté dans le cadre de travaux de rénovation de maisons anciennes, sont l'état de vétusté avancé des câbles électriques anciens. On constate généralement que les chemises (l'enveloppe qui protège les câbles) se désagrège car les revêtements plastiques qui les entourent sont devenus complètement rigide. Associé à la cause numéro 1 précédemment évoqué, ce second problème est souvent la source de départ d'incendie.

La troisième problématique à laquelle nous sommes, je ne vais pas dire souvent mais constamment confrontés dans le cadre de travaux dans les maisons anciennes est l'absence de réseau de terre. La terre, ou plutôt la mise à la terre n'est devenue obligatoire dans sa version moderne, c'est à dire muni d'un rupteur de différentiel, qu'à partir des années 91, on admet donc généralement que les installations électriques précédent ces années sont soumises à des risques plus importants concernant la sécurité des personnes.

La mise aux normes des anciennes installations électriques

Comme nous l'avons évoqué en amont, les installations électriques anciennes présentent 3 grandes problématiques majeures. La première est l'état archaïque des anciens tableaux électriques, inadaptés aux installations électriques et aux appareillages modernes. C'est un problème qui se corrige très facilement par le remplacement du tableau électrique, par un tableau électrique avec des disjoncteurs modernes.

Pour le deuxième point, à savoir section des câbles inadaptés, et câbles qui se désagrègent, puis pour le troisième point, à savoir l'absence de lignes de terre, les options sont malheureusement limitées. On est amené bien souvent à refaire un réseau électrique complet, ce qui explique que cette prestation peut être parfois coûteuse réside dans le fait que bien souvent on est amené à rénover entre 90 à 100% du réseau électrique domestique ancien.

La mise à la terre d'une maison implique le tirage de lignes de terre. Les prises de terre sont à privilégier aux liaisons équipotentielles. En effet, il est recommandé de réaliser une mise à la terre comprenant l'installation d'un piquet de terre. Les câbles de terre doivent avoir une dimension normalisée, fournie par la norme C15-100. Une section de câble de 16 mm² est nécessaire pour le branchemement de la mise à la terre.

Concernant le tirage des lignes électriques, dans le cadre d'une rénovation, bien souvent le souhait des propriétaires est que cette installation soit complètement encastrée dans les murs. Toutefois il est impossible d'encastrer complètement une installation électrique dans un mur, en effet faire une saignée sur un mur en béton et particulièrement sur un mur porteur n'est pas autorisé par les normes pour des raisons de fragilité de la structure des murs anciens, voici ce qui est admis :

réalisation de saignées électriques

La norme électrique interdit formellement la réalisation de saignées dans les murs à l'exception de quelques cas particuliers tel que stipulé sur l'image précédente, à savoir :

- Interdiction de réaliser deux saignées verticales dans le même axe

- Toute saignée verticale doit être décalée de 20cm du bord du mur

- Toutes saignée verticale doit être espacée de 1m60 d'une autre saignée verticale

- Toute saignée verticale doit avoir une hauteur maximale de 80cm à partir du plafond, ou 1/3 de la hauteur totale pour les grandes surfaces

- Les saignées horizontales sont interdites, à l'exception des saignées perpendiculaires aux saignées verticales, et jusqu'à 1m maximum de l'axe de la saignée, de part-et-d'autre.

- Une saignée horizontale peut juxtaposer un mur sans dépasser 1m de longueur totale.

Toutefois, il existe d'autres alternatives à l'encastrement des lignes électriques anciennes.

Des solutions pour cacher les câbles électriques

On peut imaginer que dans le cadre d'une très grande maison ancienne, outre les travaux de remises aux normes électriques, des travaux d'améliorations énergétiques soient également nécessaire. Ainsi, il est possible de tirer de nouvelles lignes électriques derrière un vide de construction. C'est le cas notamment si vous faites un doublage sur une ossature métallique. Dans ce cas précis, tous les câbles électriques seront cachés et les prises électriques et interrupteurs seront encastrés dans le BA13.

La deuxième possibilité en fonction du budget est d'utiliser des moulures ou des gaines électriques. Plus communément appelées baguettes électriques, ces baguettes sont faites pour réaliser une installation en saillie. Très peu esthétique, elles peuvent être repeintes de la même couleur que le mur afin d'assurer une meilleure discrétion. Il en existe de toutes les tailles en fonction du nombre de câbles à isoler. Il existe également des caches avec une gaine extérieure permettant de dissimuler les foureaux électriques en façade. 

La troisième possibilité en tenant compte des travaux à réaliser est d'utiliser des plinthes électriques. Ces plinthes permettront de cacher les lignes de terre et d'autres câbles dans un espace spécialement prévu à l'intérieur de la plinthe. C'est l'idéal pour créer un réseau de terre.

Conclusion sur les travaux de remise aux normes électriques

Comme nous l'avons vu, les travaux de remises aux normes électriques sont très complexes et dépendent de l'état initial de votre installation électrique. L'aspect sécurité doit primer sur l'aspect esthétique de la chose. En effet, une installation vétuste est la première cause d'incendie dans une maison ancienne.

Outre l'aspect sécurité, nous le savons, dans le cadre de la rénovation d'une maison ancienne, l'aspect esthétique a toute son importance. Bien qu'il soit interdit dans le cadre de la réglementation en vigueur d'encastrer complètement son installation électrique, sous peine de fragiliser la structure de la maison, il est possible grâce aux solutions sus-évoquées d'obtenir une installation électrique semi-encastrée, ce qui permettra de combiner l'aspect esthétique de lignes électriques dissimulées, avec une installation sécurisée.

Moyenne : 5/5 2 (2 notes)
logo SP-Batiment

Stan Piotrowski

Je suis gérant de la SAS SP-BATIMENT. A travers les nombreux articles publiés sur le blog de notre site, je vous partage mon expertise à travers mon expérience et mes conseils. Je répond volontairement à toutes vos questions. Pour ce faire utilisez la section commentaire ci-dessous.

Commentaires sur cet article

Fred
17 novembre 2021 à 17:40

Bonjour, j'ai une question sur les saignées. Est-ce que ces normes s'appliquent aussi sur les murs porteurs ? J'ai quelques câble de terre à encastrer, mais bon dans le pire des cas je mettrais des plinthes.

  • Note :
Stan Piotrowski
18 novembre 2021 à 00:02

Bonjour Fred, bien entendu que cela s'applique aux murs porteurs, toutefois il faut faire attention. Il y a des règles à respecter j'en parlerai dans un prochain article. Si vous pouvez utiliser des baguettes ou plinthes électriques faites le. Les murs en béton ont parfois des chainages en partie haute et des armatures. L'idéal est de doubler les murs si la surface le permet. Bien cordialement, Stan de l'équipe SP-Batiment

Eric D.
1 novembre 2021 à 22:58

On a fait faire notre installation électrique par un gars trouvé sur le bon coin. Bien je regrette énormément de ne pas être tombé dessus avant. On a plein de fissures partout maintenant.

  • Note :
Attila
2 novembre 2021 à 20:35

La honnêtement vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous même. Prendre un bricoleur du dimanche sur le boncoin qui n'y connaît rien à la règlementation et je suppose qu'il n'a pas de garanti décennale non plus.


Publier un commentaire

Caractères restant : 500 caractères
  • Noter cet article :

-30% sur toutes nos menuiseries jusqu'au 31/10/2018

sam. 13 oct.

-30% sur toutes nos menuiseries jusqu'au 31/10/2018

Par Stan Piotrowski | Chartres, Eure-et-Loir | Dans actualite

Jusqu'au 31 octobre 2018, nous vous faisons profiter d'une offre exceptionnelle de -30% pour toute commande de menuiseries de minimum 10 unités. Des réductions substantielles seront également appliquées pour des commandes inférieures à 10 menuiseries. Pour en savoir plus nous vous invitons à nous

Rénovation d'un pavillon de 120 mètre carré situé dans un quartier résidentiel à Luisant

ven. 27 nov.

Rénovation d'un pavillon de 120 mètre carré situé dans un quartier résidentiel à Luisant

Par Stan Piotrowski | Chartres, Eure-et-Loir | Dans videos-renovations

Vidéo montrant la rénovation complète d'un pavillon de 120m² située dans un quartier résidentiel situé à Luisant en Eure-et-Loir. Découvrez ce que nous avons fait et comment nous l'avons fait.

Contact et devis gratuit

Devis Gratuit

Garantie Décennale

Travail Soigné

Délais Tenus

Informations

SP-Batiment est une SAS au capital de 8 000,00 €, enregistrée sous le numéro 84522136500024 au registre du commerce de Chartres.

Visites

  • Visistes journalières : 150
  • Visistes mensuelles : 1 875
  • Visites totales : 937 984
  • Visiteurs en ligne : 10

Informations de Contact

SAS SP-BATIMENT
50 Rue de Chanzy
28000 - Chartres

09 73 15 00 11
08 97 50 04 63